> technologie
Pédagogie
TechnologiePédagogieSituation problème > Situation-problème et évaluation par compétences

Situation-problème et évaluation par compétences

L'instauration du socle commun de connaissances et de compétences induit une approche différente de l'enseignement et de l'évaluation du travail de l'élève. Valider une compétence ne peut pas se faire par le seul biais du contrôle de la mémorisation des connaissances ou la vérification d'un exercice d'application ; tout au mieux peut-on dans ce cas attester d'un niveau de maîtrise d'une capacité dans un contexte particulier : celui de la classe. S'appuyant sur le triptyque " connaissances/capacités/attitudes ", la compétence ne se conçoit que dans la complexité d'une tâche. C'est ce contexte que propose la situation-problème. Par l'émergence des représentations initiales, elle permet à chacun de situer son niveau de connaissance par rapport à l'énigme proposée par l'enseignant. Pour franchir l'obstacle, l'élève va mettre en œuvre des capacités et devoir adopter des attitudes que l'exercice scolaire habituel ne lui permet pas d'exercer : prise d'initiative, autonomie, prise de risque, esprit d'équipe… Lorsque l'élève arrive en cours de technologie, il n'est pas vierge de connaissances sur les sujets abordés mais ces connaissances sont souvent mal construites, porteuses de pratiques quotidiennes et même de préjugés. Faire formuler les nouvelles représentations permet à chacun de déconstruire un système de pensée qu'il estimait cohérent et de le faire évoluer en y intégrant des connaissances nouvelles après avoir " exercé son pouvoir sur les choses ". Ce sentiment d'être acteur de sa formation, de pouvoir suivre sa progression, de pointer échecs et réussites comme des étapes incontournables de tout apprentissage est à promouvoir. La démarche d'investigation ou de résolution de problèmes qui vise à " faire pour apprendre " n'a de sens pour l'élève que s'il se pose lui-même des " questions sur ", propose des hypothèses qu'il vérifie ensuite, confronte son point de vue à celui de ses pairs plutôt que de suivre un questionnaire balisant la construction d'un savoir décontextualisé. Par sa préparation minutieuse, la situation-problème permet à l'enseignant de cibler connaissances, capacités et attitudes à travailler dans le cadre d'une tâche limitée mais suffisamment stimulante pour que chaque élève puisse s'y investir et tester ses capacités.

MEN
accédez à  votre espace